Josselin Beaumont

suivi par 0 utilisateur
Cette page a été générée selon les informations de l'artiste disponible sur court-circuit.band

Biographie

Comme beaucoup de kids des années 90 (de famille recomposée donc), à 8 ans, Josselin passe des heures en voiture entre la maison de ses deux parents. Des heures à cruiser entre les champs de blé blond de la Beauce et de la sarthe, mais aussi dans les bouchons assourdissants des boulevards Parisiens.

Dans la vieille BM cabossée de sa mère, ou ça sent le tabac à rouler Samson Ultra-Doux, on écoute les Cranberries, Céline Dion, Jane Birkin. Ou alors Souchon, Cabrel, Brassens et Aznavour quand c'est son beau-père qui conduit, une Rothmans-Rouge au bec.

Dans la Merco cuivrée de son père, (qu'embaume la fumée des Philippe Morris One) on est plus rock, c'est les classiques du British Blues Boom : Beatles, Stones et consort, mais aussi Gipsy King, Santana et Zucherro. Quand c'est du français, ça penche du côté électrique quand même, Goldman, Balavoine, Téléphone.

Bref, c'est au rythme d'un cruising pépère sur les routes de l'Hexagone, bercé par le feulement des grosses cylindrés allemandes vieillissantes, le regard fixé sur les paysages qui défilent, et la musique en intraveineuse, que Josselin forge son identité musicale. Français et Anglais, acoustique et électrique, chanson à texte et chanson à mélodie.

Enfance et adolescence entre la capitale, la province (Orléans) et la rase campagne. Rat des villes et rat des champs (« J'suis mal en campagne et mal en ville » chantait le gars Souchon) c'est à 13 ans en buvant l'une de ses premières bières et fumant l'une de ses premières cigarettes avec sa soeur ainée, qu'une vocation née.

Laeticia tire sur sa cigarette, descends une gorgé de Kronenbourg tiède, et griffonne sur un papier avec un bic noir cassé : « Flamingo hôtel, photo du motel ». Photo souvenir imprimée sur la rétine en 4K. Première séance d'écriture, en famille. La scène se passe dans un microscopique studio parisien de la rue mouffetard, sous les toits et surtout sous le ciel de Paris.

A 16 ans, adolescents tourmenté (pléonasme) la vocation est confirmée. Dans le bus pour aller au lycée, encore étourdi par la première cigarette du matin. Il écrit en écoutant le rap français du moment. Quand viens le soir il compose des instrus basiques et s'essaie au rap.

Au même moment il entend par hasard le titre Hexagone de Renaud. La version studio, avec le riff d'harmonica et la voix nasillarde, arrogante, et frondeuse d'une espèce de Dylan Français. Quelques-semaine après il pique une guitare à son beau-père se procure des livres de partitions du protest-singer français et se met au turbin.

La guitare ne le lâchera pas, finir le lycée laborieusement ... école de communication à Paris, vers la Bastille, puis école de commerce à La Rochelle, parce-que « Le commerce ça marchera toujours ».

Les chansons s'accumulent, la guitare comme bouclier parce-que la voix mal assurée, les premières années de boulot. Les scènes ouvertes et les jam sessions. Les galères de la vie normale, les mascarades et les déceptions de la vie moderne.

La musique : sémaphore rougeoyant pour jour de tempête, reste, à la fois muse et mère nourricière.

Aujourd'hui, Josselin Beaumont c'est un grand dégingandé au-delà du 1,90m, une gueule à mi-chemin entre Depardieu et Delon jeunes. Une voix qui emprunte à Jacques Dutronc, au Johnny des débuts ou au Liam Gallagher période Définitely Maybe. Et des composition Rock'N Roll et et Folk-Rock, toujours en Français.

Ça parle des frustrations du quotidiens, des chagrins d'amours, des désillusions de l'âge adulte, des luttes internes universelles. Mais aussi de l'amour, la famille, les amis.

Les choses aussi simple qu'un café en terrasse avec la femme qu'on aime, une grosse marrade imbibée avec ses copains d'enfance. Un déjeuner dominical en famille au printemps. Bref, la vie !

« Mes amis, mes amours, mes emmerdes » comme chantait l'autre !
  • Rock
  • Pop
  • Chanson Française
  • Blues
  • Rockabilly
  • Country
  • Folk
  • Bruxelles

Contacts et médias

Retrouvez ici les plateformes sur lesquelles l'artiste est présent.

Biographie

Comme beaucoup de kids des années 90 (de famille recomposée donc), à 8 ans, Josselin passe des heures en voiture entre la maison de ses deux parents. Des heures à cruiser entre les champs de blé blond de la Beauce et de la sarthe, mais aussi dans les bouchons assourdissants des boulevards Parisiens.

Dans la vieille BM cabossée de sa mère, ou ça sent le tabac à rouler Samson Ultra-Doux, on écoute les Cranberries, Céline Dion, Jane Birkin. Ou alors Souchon, Cabrel, Brassens et Aznavour quand c'est son beau-père qui conduit, une Rothmans-Rouge au bec.

Dans la Merco cuivrée de son père, (qu'embaume la fumée des Philippe Morris One) on est plus rock, c'est les classiques du British Blues Boom : Beatles, Stones et consort, mais aussi Gipsy King, Santana et Zucherro. Quand c'est du français, ça penche du côté électrique quand même, Goldman, Balavoine, Téléphone.

Bref, c'est au rythme d'un cruising pépère sur les routes de l'Hexagone, bercé par le feulement des grosses cylindrés allemandes vieillissantes, le regard fixé sur les paysages qui défilent, et la musique en intraveineuse, que Josselin forge son identité musicale. Français et Anglais, acoustique et électrique, chanson à texte et chanson à mélodie.

Enfance et adolescence entre la capitale, la province (Orléans) et la rase campagne. Rat des villes et rat des champs (« J'suis mal en campagne et mal en ville » chantait le gars Souchon) c'est à 13 ans en buvant l'une de ses premières bières et fumant l'une de ses premières cigarettes avec sa soeur ainée, qu'une vocation née.

Laeticia tire sur sa cigarette, descends une gorgé de Kronenbourg tiède, et griffonne sur un papier avec un bic noir cassé : « Flamingo hôtel, photo du motel ». Photo souvenir imprimée sur la rétine en 4K. Première séance d'écriture, en famille. La scène se passe dans un microscopique studio parisien de la rue mouffetard, sous les toits et surtout sous le ciel de Paris.

A 16 ans, adolescents tourmenté (pléonasme) la vocation est confirmée. Dans le bus pour aller au lycée, encore étourdi par la première cigarette du matin. Il écrit en écoutant le rap français du moment. Quand viens le soir il compose des instrus basiques et s'essaie au rap.

Au même moment il entend par hasard le titre Hexagone de Renaud. La version studio, avec le riff d'harmonica et la voix nasillarde, arrogante, et frondeuse d'une espèce de Dylan Français. Quelques-semaine après il pique une guitare à son beau-père se procure des livres de partitions du protest-singer français et se met au turbin.

La guitare ne le lâchera pas, finir le lycée laborieusement ... école de communication à Paris, vers la Bastille, puis école de commerce à La Rochelle, parce-que « Le commerce ça marchera toujours ».

Les chansons s'accumulent, la guitare comme bouclier parce-que la voix mal assurée, les premières années de boulot. Les scènes ouvertes et les jam sessions. Les galères de la vie normale, les mascarades et les déceptions de la vie moderne.

La musique : sémaphore rougeoyant pour jour de tempête, reste, à la fois muse et mère nourricière.

Aujourd'hui, Josselin Beaumont c'est un grand dégingandé au-delà du 1,90m, une gueule à mi-chemin entre Depardieu et Delon jeunes. Une voix qui emprunte à Jacques Dutronc, au Johnny des débuts ou au Liam Gallagher période Définitely Maybe. Et des composition Rock'N Roll et et Folk-Rock, toujours en Français.

Ça parle des frustrations du quotidiens, des chagrins d'amours, des désillusions de l'âge adulte, des luttes internes universelles. Mais aussi de l'amour, la famille, les amis.

Les choses aussi simple qu'un café en terrasse avec la femme qu'on aime, une grosse marrade imbibée avec ses copains d'enfance. Un déjeuner dominical en famille au printemps. Bref, la vie !

« Mes amis, mes amours, mes emmerdes » comme chantait l'autre !
  • Rock
  • Pop
  • Chanson Française
  • Blues
  • Rockabilly
  • Country
  • Folk
  • Bruxelles

Contacts et médias

Retrouvez ici les plateformes sur lesquelles l'artiste est présent.

Vidéos

Galerie de l'artiste

Recherche

  • Reset
  • Reset
  • AUJOURD'HUI
  • DEMAIN
  • CETTE SEMAINE
  • CE WEEK-END
  • VENDREDI
  • À TOUT MOMENT
  • CE MOIS-CI
  • WEEK-END PROCHAIN
  • Rock
  • Pop
  • Electro
  • Punk
  • Rap
  • Hip Hop
  • Alternative
  • Indie
  • Metal
  • Francophone
  • Experimental
  • Psychedelic
  • Jazz
  • En afficher +
  • Folk
  • Noise
  • Techno
  • Garage
  • Hardcore
  • House
  • Trap
  • Soul
  • Stoner
  • Ambient
  • Progressive
  • Blues
  • R'n'B
  • Death Metal
  • Black Metal
  • Pop-rock
  • Reggae
  • Post Rock
  • Rock And Roll
  • Ska
  • Doom
  • Electronica
  • Funk
  • Chanson Française
  • Noise Rock
  • Industrial
  • Chanson
  • Electro Pop
  • Rock Alternatif
  • Sludge
  • Urbain
  • World Music
  • Acoustic
  • Metalcore
  • Synth
  • Instrumental
  • Math Rock
  • Pop Rock
  • Hip-hop
  • Afro
  • Hard Rock
  • Dub
  • Heavy
  • New Wave
  • Drum And Bass
  • Post-punk
  • Grunge
  • Dream Pop
  • Chansons à  texte
  • Drone
  • Electro Rock
  • Post punk
  • Melodic
  • Afro Beat
  • Deep House
  • Dark
  • Fusion
  • Tech House
  • Songwriting
  • Krautrock
  • Electronic
  • Post-hardcore
  • Bass Music
  • Lo-Fi
  • Trance
  • Dance
  • Disco
  • Shoegaze
  • Cinematic
  • Post Metal
  • Cold Wave
  • Minimal
  • Trip Hop
  • No Wave
  • Poésie
  • Variété
  • Singer
  • Festif
  • Acid
  • Country
  • Break Beat
  • Blues-rock
  • Electro Punk
  • Surf
  • EBM
  • IDM
  • Spoken Word
  • Free
  • Latin
  • Space Rock
  • Synth Wave
  • Dark Wave
  • Piano
  • Singer/songwriter
  • Thrash Metal
  • Tropical
  • Neo Soul
  • Improvisation
  • Rockabilly
  • Nu-metal
  • Cloud
  • Rnb
  • Celtic
  • Chill
  • UK Garage
  • Emo
  • Tribal
  • Loud
  • Reggaeton
  • Cover
  • Performance
  • Female Vocals
  • Rock indépendant
  • Live Electronics
  • Oriental
  • Gothic
  • Ballade
  • Future Bass
  • Drums
  • Ragga
  • Jazzy-pop
  • Underground
  • Trash Metal
  • Power Rock
  • Bedroom Pop
  • Queer
  • Roots
  • Balkan
  • One Man Band
  • Baile funk
  • Classic Rock
  • Speed
  • Psych
  • Percussions
  • Mélancolique
  • Funk-rock
  • Fanfare
  • Boogie
  • Metal moderne
  • Irish
  • Indie rock
  • French Touch
  • Rock-pop
  • Tech-house
  • Lyrique
  • Electro-pop
  • Brass Band
  • Electro-Rock
  • Cumbia
  • Abstract
  • Gypsy
  • Americana
  • Power trio
  • Psyché
  • Rock - pop
  • Electro hip-hop
  • Modern Jazz
  • Rap alternatif
  • Future House
  • Rave
  • Grime
  • Psytrance
  • Hybride
  • Love rap
  • R&b
  • Loops
  • Suréalisme
  • Detroit
  • Producer
  • Orchestral
  • Stoner rock
  • Techno-punk
  • Rock français
  • Acoustique
  • Variété française
  • Punk-grunge
  • Vintage
  • Onirical
  • Occult
  • Southern Rock
  • #dance
  • Alternative rock
  • Metal/rock
  • Psych-rock
  • Dark-pop
  • Heavy metal
  • Rock-fusion
  • Indie pop
  • Saxophone
  • 2-step
  • Doom métal
  • Duo
  • Rock noise
  • Rap pop
  • Manouche
  • Medieval
  • Rock progressif
  • Texte en français
  • Créole
  • #fusion
  • Tekno
  • Lyrics
  • Downtempo
  • Maniaco-expressif
  • House, breakbeat, techno
  • Soul alternative.
  • Hardtek
  • Electro-melancholic
  • Girl power
  • Streetband
  • Synth pop
  • Progressive rock
  • Variété wallonne à  tendance hip-hop
  • Guitare
  • Solo
  • Rock texte belge
  • Violoncelle
  • Hard Blues
  • Nocturne
  • Progressive techno
  • Punk jazz
  • Urban rock
  • #electro rock
  • Volupté
  • Crossover
  • Garage hypnotique
  • Electro world
  • Afroclub
  • Rap rock
  • Melodic techno
  • Nu metal
  • Trapcore
  • Heavy rock
  • Blues trash
  • Rock'n roll
  • Instru
  • #frenchpop
  • #belgique
  • Tweepop
  • Progressive metalcore
  • Tekno acoustic
  • Organique
  • #chanteurpourenfants
  • #tuverrascafaitdubien
  • Blackened thrash metal
  • Volupté urbaine
  • No future wave
  • Enhanced one-man band
  • Blackened death metal
  • Acid house
  • #nusoul
  • #indiesoul
  • Nuevofolk
  • #hypnoticelectropop
  • #midansantmidense
  • #femaleduo
  • #poptranse
  • #poprock
  • Walifornian shlag punk

0 Résultat

0 Résultat